Présentation

Métaphysique et théorie de la connaissance, en ce compris la logique et la philosophie des sciences, entretiennent des rapports étroits depuis le début de l'histoire de la philosophie. Que ce soit chez les présocratiques, Platon, Aristote, Descartes, Leibniz, Spinoza, Locke, Hume, Kant, Hegel ou encore Cassirer, la question de l'être est d'emblée et intimement liée à la question du connaître et, à travers elle, à la question du raisonner correctement. C'est ainsi, par exemple, que les catégories ontologiques sont indissociablement liées avec les catégories logiques de la pensée et du discours rationnels, lesquelles structurent aussi les sciences. A cet égard, en prétendant dire le type d'être de chaque étant, y compris celui des objets physiques, la métaphysique se fait théorie de la connaissance et devient discours critique et donc « méta » sur la physique et les autres sciences de la nature ou de l'esprit.

Par ailleurs, par son souci de la vérité et en tant qu'elle recherche les « premiers principes » de toutes choses, la métaphysique entretient des rapports étroits, parfois conflictuels, avec les sciences naturelles et les sciences humaines. De tout temps, science et métaphysique se sont réciproquement emprunté des problèmes, des questions et des modèles tout en s'efforçant constamment d'affirmer leur spécificité l'une par rapport à l'autre. C'est, du reste, un des enjeux majeurs de la théorie de la connaissance que d'interroger les relations entre ces deux disciplines et de préciser ce qui distingue leurs méthodes.

Quoi qu'il en soit de la spécialisation accrue des disciplines philosophiques à l'époque contemporaine, métaphysique et théorie de la connaissance restent encore fortement intriquées dans les œuvres de nombreux auteurs, parmi lesquels Bergson, Whitehead, Lesniewski, Quine, Kripke, Armstrong ou Badiou. Les liens de la logique et de l'ontologie font aujourd'hui l'objet de recherches intenses et originales tant en philosophie continentale qu'en philosophie anglo-saxonne.

Dans la continuité de travaux individuels et collectifs déjà réalisés au cours des dernières années, la présente Unité de recherches se donne pour double projet de penser la métaphysique dans ses enjeux logiques et épistémologiques et, en sens inverse, d'interroger les enjeux ontologiques de la logique et des sciences. Fédérateur d'un ensemble de recherches en métaphysique, en logique et en philosophie des sciences menées dans notre Département, ce projet n'exclut pas pour autant toute une série d'autres recherches, menées individuellement ou collectivement, qui seraient plus spécifiques à l'un ou l'autre de ces trois domaines. C'est pourquoi les recherches menées en métaphysique, logique et philosophie des sciences sont aussi organisées en sous-unités, responsables notamment de certains projets et accords interuniversitaires propres.

 

© 2012- ULg Méthéor - Dernière modification: - Responsable du site: B. Leclercq